Hestrud : Difficile de capter un réseau téléphonique

Hestrud est un village frontalier faisant partie des 237 communes en zone blanche en matière de téléphonie mobile. Mais cela risque fort bien de changer d’ici l’année prochaine.
La commune d’Hestrud est connue pour héberger plusieurs ressortissants belges. Au mois de juin dernier, lors des 200 ans de l’affrontement de ‘Waterloo’, la route Napoléon a pris sa source dans ce petit village. Grâce à sa proximité avec la Belgique, c’est notamment le réseau belge ‘Mobistar’ qu’on doit utiliser lorsqu’on veut appeler depuis un mobile. Mais il est à souligner qu’on doit nécessairement se rendre en hauteur et se trouver au même niveau qu’un abribus pour pouvoir capter.

Un réseau presque néant

À la salle des fêtes et au musée de la Douane, il n’y a pas de réseau. Dès qu’on utilise le téléphone, on n’a droit qu’à un message en flamand. Du côté de la mairie, on doit trouver une pièce qui puisse capter. Et le problème s’aggrave davantage lorsqu’on se connecte à internet. Effectivement, il n’y a quasiment pas de connexion.

Il ne s’agit pas d’un fait nouveau, car le maire du village, Pierre Herbert, a déjà procédé à une étude au cours des années 1990. Selon lui, il est nécessaire de mettre en place un relais pour pouvoir capter. Mais l’installation d’un tel dispositif n’est pas à la portée de sa commune, affirme-t-il. Ainsi, le village doit se contenter du réseau belge qui domine actuellement à Hestrud.

Du côté de la Belgique, tous les villages utilisent déjà la fibre optique dont la puissance est comprise entre 9 et 70 mégas. Or, à Hestrud, le maximum est de 2 Mb/seconde seulement.

About Author:

Leave A Comment